Murale Historique

HISTORIQUE

L’Ensemble à vents de Sherbrooke (EVS) a été fondé à l’automne 1982 par M. Brian J. Ellard, alors premier directeur de l’École de musique de l’Université de Sherbrooke, et par un groupe de musiciens de la région – professionnels et amateurs et étudiants de haut niveau – qui désiraient se regrouper pour partager leur passion commune de la musique. Sa mission : «participer à la vie culturelle et musicale dans le Québec, et plus particulièrement dans l’Estrie, par la pratique et la diffusion de la musique pour harmonie ». L’Ensemble à vents donne son premier concert en décembre 1982. Il participe au concert « pop » de l’Orchestre symphonique de Sherbrooke en février 1983 et offre le concert d’ouverture du Festival des harmonies du Québec en mai suivant.

À compter de 1984, par suite du départ de Sherbrooke du directeur de l’École de musique, le musicien sherbrookois René Béchard succède à Brian Ellard à la direction de l’Ensemble à vents de Sherbrooke, poste qu’il occupera jusqu’en 1995. Dès les premières années de son existence, l’Ensemble à vents devient rapidement l’un des meilleurs orchestres à vents du Québec, ainsi qu’en font foi les nombreux prix remportés au Festival des harmonies du Québec dans la catégorie « Classe ouverte ». Son répertoire est d’un niveau élevé. L’EVS effectue une tournée en Europe en 1990 et enregistre un premier CD au printemps 1993 avec notamment des œuvres de Stravinsky, Milhaud et Holst.

En 1995, René Béchard met fin à son association avec l’Ensemble à vents, après onze années de service à la direction de l’Ensemble. Il est remplacé par René Joly, percussionniste de l’Orchestre symphonique de Québec et directeur de l’orchestre d’harmonie de la Faculté de musique de l’Université Laval et de l’Ensemble à vents et percussions de Québec. René Joly occupera ce poste jusqu’en 1999. Sous sa direction, l’EVS maintient un niveau très élevé de pratique artistique, remportant à nouveau les deux plus fortes mentions du Festival des harmonies du Québec, édition 1998, soit celle de meilleur ensemble, catégorie « Classe ouverte », et celle de la meilleure lecture à vue.

À compter de septembre 1999, André Gauthier remplace René Joly pendant les saisons 1999-2000 et 2000-2001 et l’idée d’un partenariat avec l’École de musique commence à être évoquée.

Depuis l’entrée en fonction du chef François Bernier et de la reconnaissance de l’EVS comme « ensemble en résidence » à l’École de musique de l’Université de Sherbrooke, l’Ensemble à vents de Sherbrooke connaît un remarquable regain d’activité. Le nombre de ses membres atteint maintenant la soixantaine. Aux concerts de la saison régulière, s’ajoute désormais une saison de concerts d’été. Au moment de célébrer son 30e anniversaire, l’Ensemble à vents de Sherbrooke est plus que jamais considéré comme l’un des meilleurs orchestres à vents du Québec, ainsi qu’en font foi les prix remportés au cours des quelques dernières années lors du Festival des harmonies et orchestres symphoniques du Québec (1er Prix en « Classe senior A » en 2004 et 1er Prix en « Classe ouverte » en 2005, 2006, 2007, 2008, 2009 et 2012 auxquels s’ajoute le trophée Yamaha lors des quatre dernières victoires). L’EVS a également ouvert officiellement le Festival de Harmonies et des Orchestres Symphoniques du Québec (FHOSQ) en 2011 en y présentant le Sacre du Printemps de Stravinsky.

À noter que l’Ensemble a également enregistré son deuxième disque intitulé « Stella » en mai 2008, disque qui rassemble les œuvres de quatre compositeurs québécois, dont deux de l’Estrie.